L'évaluation à Notre Dame

Le professeur partenaire de la réussite des élèves.

Lundi 04 janvier 2021, les professeurs de l’ensemble scolaire Notre Dame se sont retrouvés après une période de vacances bien méritées de la maternelle au BTS autour de la question de l’évaluation. Dans le cadre du projet d’établissement, les acteurs ont exploré les pistes de travail en centrant leur réflexion sur la problématique de l’évaluation et de la confiance en soi.

Cette dynamique pédagogique s’est nourrie de la communication préalable d’André Antibi, auteur de La Constante macabre, qui a partagé la journée avec toutes les équipes de l’établissement et a développé son expérimentation d’une évaluation par contrat de confiance. Celui-ci a démontré que ce dispositif reposait sur une forte revalorisation du travail personnel de l’élève.

Après un temps d’exposé, les équipes disciplinaires se sont retrouvées en ateliers afin d’aborder la notion d’évaluation en l’intégrant dans une démarche de développement et de réussite personnelle. Tout au long de la journée, les professeurs ont œuvré autour de la question centrale : comment le professeur devient-il partenaire de la réussite des élèves ?

Lia Muntean, professeur de lettres, témoigne : « J’ai rencontré Monsieur Antibi il y a quelques bonnes années maintenant ; sept, huit … quelque chose comme ça. Je me souviens très bien du fait que pendant la formation j’ai ri aux larmes. C’était bon d’entendre quelqu’un parler d’un sujet grave sans culpabiliser son public et sans adopter un ton moralisateur. Les anecdotes que j’ai entendues ce jour-là étaient savoureuses et sentaient le vécu, celui des autres mais il rejoignait le mien aussi.

Pourtant le sujet était pour le moins sérieux, voire sinistre, à en croire l’intitulé du stage : « la constante macabre ». Rien que ça !

Pour résumer : cette formation arrivait au bon fixe car depuis quelques années j’étais à la recherche de façons d’évaluer plus justes. Je sentais que je m’y prenais mal, que mes élèves étaient trop tendus pendant les évaluations, que mes notes décourageaient les jeunes, et pourtant, je ne savais pas par où, par quoi commencer.

L’EPCC a été pour moi une révélation, qui m’a décomplexée et qui a changé définitivement ma façon d’évaluer. Tout ne s’est pas fait d’un coup et je suis toujours en train d’ajuster, d’adapter à mes différentes classes mais une chose est certaine : depuis que j’applique l’EPCC, mes élèves sont plus détendus en évaluations, ils osent poser des questions quand ils n’ont pas compris une consigne et la moyenne de mes classes a pris de 2 à 4 points, au bas mot, par rapport à avant. Je ne pense pas avoir baissé mes exigences pour autant. Bien au contraire.

Un grand merci à Monsieur Antibi, son travail m’accompagne toujours et je suis ravie d’avoir eu la chance de le rencontrer.»

Engagé depuis longtemps dans une démarche de développement de la personne dans toutes ses dimensions, l’ensemble scolaire Notre Dame a de nouveau placé sa journée de rentrée 2021 sous les auspices de la bienveillance et de la réussite pour tous.