Finale du concours d'éloquence

Instruire, toucher et plaire : la finale du concours d’éloquence

La  finale éloquence de l’établissement scolaire Notre-Dame a entamé sa deuxième année. En effet, ce petit bébé a vu le jour l’année dernière au sein du collège de l’Ensemble Scolaire Notre Dame et n’a cessé de s’épanouir pour la joie et la  erté de tous ses protagonistes.

Lors de cette seconde édition, qui a eu lieu le 24 juin dernier au théâtre Notre Dame, quatorze élèves représentant les trois unités du secondaire, se sont affrontés, après tirage au sort, autour d’un seul et unique thème commun : « Réaliser ses rêves ». Un débat présidé par un jury composé de l’équipe de direction, de deux élèves ayant participé l’an passé au concours académique d’éloquence, d’un journaliste et d’un avocat.

Défendre le droit de rêver grand.

Si cet événement est généralement éminement festif, il permet également à ceux qui y participent de développer des qualités qui leur seront ensuite utiles dans leur vie personnelle et professionnelle. Défendre le droit de rêver grand, maîtriser l’art de l’éloquence, s’exprimer correctement voire brillamment à l’oral… Tous les élèves de l’Ensemble Scolaire Notre Dame, encadrés par des professeurs volontaires, ont préparé de manière ardue cet exercice dans leurs différentes disciplines. Ces mêmes professeurs ont donc réalisé un travail inter-disciplinaire : la diversité, la complémentarité et l’unité de l’équipe organisationnelle étant le point fort du sujet. Vous l’aurez compris, le concours d’éloquence a une nouvelle fois fédéré tous les jeunes, de la 6ème à la Terminale. Motivés, tous ont brillamment donné le meilleurs d’eux-mêmes pour convaincre et laisser une trace pérenne dans l’esprit de leur public.

« J’ai repris confiance en moi », Cloé Merle – grande gagnante du concours éloquence

C’est chose faite. Après délibération du jury, ainsi qu’une petite collation et un intermède théâtral assuré par la classe théâtre du lycée polyvalent, Cloé Merle, grande gagnante du concours a reçu son prix. « Tous les candidats étaient géniaux, le niveau était vraiment très élevé. Je pense que tout le monde devrait pouvoir participer à ce concours, ça ne peut être que bénéfique. Pour ma part, j’ai repris confiance en moi et ça m’encourage à poursuivre mon rêve, celui de devenir avocate », a confié l’élève de 3ème, avant de remercier sa professeure de français qui l’a aidée, suivie et brillamment soutenue pour ce concours éloquence.

Sandra Heredia, professeure de lettres : « C’était un énorme moment de partages et d’émotions. Je suis bluffée par cette nouvelle génération qui a un potentiel incroyable. J’admire leur courage et leur engagement qu’il soit humain et parfois politique. Vraiment… Bravo ! »

Clélia Hochstrasser et Alexandra Perraudin, élèves de 1re et membres du jury : « L’année dernière, c’est nous qui étions sur scène, alors on sait ce qu’ils ont vécu, ce qu’ils ont traversé et le fait d’inverser les rôles, ça nous a apporté un nouveau point de vue. Ça ouvre l’esprit critique ce type d’expérience. Ce concours forme peut-être de futurs grands talents et c’était un honneur de pouvoir faire partie de ce jury. »

Jérôme Vannier, directeur de l’Ensemble Scolaire Notre Dame : « Nous avons passé un très bon après-midi. La qualité des textes et l’assurance des jeunes nous ont impressionnés. Cette grande diversité d’âge est apparue comme une force, comme une richesse. Il y a vraiment eu une belle énergie durant ce concours. »